Une nouvelle année commence

Publié le par Projet Sol'R

Bonjour à tous,

Voilà donc mon premier message en tant que nouveau président du Projet Sol'R. Certains me connaissent, je ne suis pas nouveau dans le décor : je sévis dans l'équipe depuis la fin 2008, en tant que responsable conception et fabrication de l'enveloppe d'abord, puis en tant que pilote d'essais.

Les membres fondateurs de l'équipe, principalement des étudiants en fin d'études, ont en effet décidé de passer la main et de partir dans la vie active. Me voilà donc dans la peau du président pour tenter de donner une suite honorable à ce ballon et à ce projet.

L'année 2010 a vu la réalisation d'un premier objectif, celui de faire voler ce ballon, le premier dirigeable piloté à propulsion photoélectrique. Avec une vingtaine de vols au cours du premier semestre, une expérience conséquente a été acquise. Cependant ces vols nous ont montré combien il était difficile et coûteux de construire un aéronef fiable, sûr et performant. Cette expérience nous a montré que la conception du ballon, de sa nacelle, de son système d'énergie, n'étaient pas optimisés à l'usage qu'il en sera fait, en termes d'ergonomie, de fiabilité, et de sécurité notamment.

Cette année 2011 s'annonce donc comme celle d'un nouveau départ pour le projet : mon premier but en tant que président est d'améliorer ce ballon, de manière à l'adapter à son utilisation, et de rendre celle-ci la plus simple et la plus sûre possible. Un travail de conception est d'ores et déjà lancé, des étudiants travaillent actuellement sur le ballon à l'Insa de Lyon et à l'IUT de Saint-Denis.

A moyen terme, l'objectif de la traversée de la Manche n'est pas parti dans les valises de l'équipe d'origine. Même si l'année centenaire de la traversée de Louis Blériot est passée, le symbole et le défi demeurent. Je n'annoncerai toutefois de date qu'une fois le dirigeable de nouveau en état de vol, ce que j'espère à une échéance de quelques mois.

A plus long terme, des optimisations intéressantes seraient à exploiter sur cette technologie. Je donne comme objectif à l'association de proposer, avec le Nephelios ou d'éventuels successeurs, une plate-forme d'étude in situ du vol aérostatique photoélectrique permettant de faire avancer la technique.

D'autres nouvelles bientôt, continuez à suivre nos aventures !

 

Bastien Lefrançois

Commenter cet article